De la fuite à l’infiltration : comment gérer une innondation?

De la fuite à l’infiltration : comment gérer une innondation?

De la fuite à l’infiltration : comment gérer une innondation?

Les tâches au plafond apparaissent, l’eau commence à descendre le long des murs, un papier peint dans l’autre pièce qui se décolle peu à peu et le parquet qui change de place, pas de doute, un dégât des eaux s’installe. L’étape suivante est l’inondation, et quelque soit le stade de votre habitation, il est grand temps de se tourner vers nous et remédier à cela.

 

LES DÉGÂTS DE L’INONDATION

Quelque soit le sinistre auquel vous faites face, le meilleur des réflexe est de prévenir tout de suite votre assurance. Vérifiez avec elle l’étendue de votre garantie, au cas ou le contrat aurai pris l’eau, et enclenchez la procédure d’indemnisation. Ne vous précipitez pas sur le déblayage et nettoyage et prenez le temps en quelques pressions sur votre appareil de prendre des photos pour testifier de l’étendue des dégâts. Les plus belles photos feront les plus beaux souvenirs, et les plus belles preuves.

 

Une catastrophe naturelle, bien que très désagréable à affronter, permet une prise en charge plus rapide et efficace de la part des instances administratives. Répondant à quelques critères spécifiques, la catastrophe naturelle comprend les débordements d’eau extérieurs et les remontées de nappes phréatiques ou encore les coulées de boues venues frapper (mollement mais salement) à votre porte.

 

Le délai pour percevoir une indemnisation est d’environ trois mois à compter de la date à laquelle vous avez effectué votre déclaration de dégâts ou l’arrêté de catastrophe naturelle. Ce délai dépassé, une provision des indemnités vous est envoyée. Si votre commune n’a pas été déclarée comme ayant été cible d’un catastrophe naturelle, ça se corse, l’indemnisation se fera au cas par cas. Votre contrat d’assurance sera la référence tout comme ses nombreuses clauses.

 

DES GESTES DE PROTECTION

Sans stopper la nature du dégâts, il est possible de limiter ceux-cis par des mesures simples en attendant notre arrivée pour vous dépanner et régler au mieux la situation. Les ouvertures d’eau habituelles doivent être rapidement bouchées, les meubles doivent être surélevés au mieux, sur des tréteaux ou au moins des briques ou parpaings. Pour les objets lourds ou fragiles, attachez-les solidement quelque part au sec. L’électricité coupée, le gaz fermé, tout cela ne devra être rétabli qu’une fois les installations et votre habitation sèche pour une meilleure sécurité. Les éléments en tissus ou sensibles peuvent aussi être stockés temporairement dans des caisses hermétiques à une hauteur appropriée.

 

Pour palier à ces chamboulement dans votre habitation, de la fuite à l’infiltration voire l’inondation, nous sommes toujours là pour vous informer en quelques lignes, mais aussi physiquement sur simple contact.